Posted on

Vous auriez tort de ne pas aimer les choux…

En cette période encore fraîche, seuls des plants rustiques peuvent supporter le climat et prospérer; en l’occurrence, il s’agit du chou, ou plutôt certaines espèces de la famille des choux, famille nombreuse… où chacun peut y trouver suivant ses goûts; de la couleur (blanc, vert, rouge), à la géographie (Milan ou Savoie, Bruxelles) en passant par la forme (feuille, pomme, tige, fleur), la famille est composite à défaut d’être recomposée.

Pourquoi est-il si bénéfique pour la santé?

D’abord parce que le chou contient beaucoup d’antioxydants;

ce n’est pas un hasard que le chou soit un légume d’hiver, car au moment où le corps est le plus vulnérable, la nature nous offre un légume qui nous prémunit plus que d’autres des maladies. Ensuite, ce légume contient énormément de nutriments: vitamine K, fer, manganèse, vitamines B1, B6 et C.
En ce début de saison, nous avons planté un millier de plants distribués sur 3 variétés:
  • le chou-rave
  • le chou chinois Pet-saï
  • le brocoli
Avec une butteuse, nous avons créé des billons (plates-bandes de culture rehaussées) afin de permettre un meilleur drainage du sol, un meilleur réchauffement en début de printemps et, au passage, soulager le dos du maraîcher… Les spécialistes de la biodynamie vous expliqueront aussi que certains légumes sont comme les poules, ils préfèrent être perchés en hauteur.

Après cela, nous avons paillé nos premières planches, non sans mal car les terrains regorgent d’eau en ce début de saison catastrophique, ça fait un peu « guerre des tranchées »… Nous avons réussi à boucler le travail avant une nouvelle journée de déluge (30 mm d’eau en 1 jour, c’est génial! surtout quand les menteurs professionnels du service météo vous en annoncent 0,4 mm… on ne doit pas vivre sur la même planète, ou bien ils se mélangent les pinceaux entre les millimètres et les centimètres).

Pour couronner le tout: quelques heures après le repiquage, une bonne grêle. Pauvres plants de choux chinois, fragiles comme des salades…

Là-dessus, un voile de forçage, histoire d’éviter les brûlures de gelée annoncée pour les nuits du week-end. Entre la pluie, le froid, la grêle et le gel: la partie n’est pas gagnée d’avance… On vous préviendra du résultat!

J’oubliais: les limaces aiment les plants bien tendres de chou chinois…

Pas toujours simple, la vie de maraîcher…

Bernard