Posted on

Pourquoi nous avons invité Thierry Casasnovas

Depuis que nous avons publié sur Facebook la table ronde du 11 septembre 2022 avec François Mulet et Thierry Casasnovas, les commentaires d’une violence étonnante arrivent en rafale. Des gens que je ne connais pas se dressent en censeurs pour me dire ce que je peux faire et ne pas faire sur ma ferme, tout en m’accusant de pratiquer la censure puisque j’ai masqué leurs commentaires haineux. Ce sans-gêne m’a foncièrement insupporté.

Nous avons créé une unité de production de jus de légumes non pasteurisé sur le nouveau site de notre ferme maraichère (seve-du-jardin.fr) et je suis fier de pouvoir faire venir Thierry en Normandie et qui plus est, d’être l’hôte d’une table ronde avec François Mulet. Nous suivons Thierry depuis 2014 dans son cheminement et son travail de fond sur la santé; c’est grâce à lui que nous avons pris conscience de l’intérêt des jus de légume frais et des possibilités que nous offre la nature pour prendre sa santé en main. C’est grâce à lui que nous avons découvert Norman Walker, le chercheur américain qui a étudié le jus de légumes sous toutes ses coutures, allant jusqu’à créer un institut dédié; les travaux de Norman Walker nous ont notamment permis de mettre au point nos recettes et de s’engager dans un travail sur les jus de légumes avec une base scientifique.

Les travaux qu’a entrepris Thierry sur bon nombre de sujets concernant la santé sont très vastes ; oser réduire 12 ans de travail, 1300 vidéos et 14 revues Regenere (80 pages grand format avec toute une équipe rédactionnelle) à  « des délires complotistes » – ou autre formule facile qui permet de balayer d’un revers de main sans devoir argumenter – c’est avouer son ignorance sur le sujet et la personne que certains diffament avec une aisance qui culmine avec leur méconnaissance.

Il y a quelques années, un dénigreur de Thierry a monté un site web appelé Degenere (petit test à l’adresse des dénigreurs: pourquoi ce gars a-t-il appelé son site Degenere?) pour démontrer la fausseté des travaux de Thierry; mais comme cet homme était honnête – contrairement aux medias et leurs suiveurs – il a mis en pratique ce que préconise Thierry; le résultat en est qu’il a fermé son site car finalement… “c’est pas bête du tout et ça fonctionne…”

Quand vous interrogez Thierry sur un sujet, sa réponse favorite est: “ça dépend”, suivent ensuite des distinctions, des nuances, des mises en contexte, bref tout ce qu’un homme intelligent peut dire quand il s’agit d’appliquer des principes naturels à une situation concrète.

Pour celui qui a fait l’effort d’écouter et de comprendre les travaux de Thierry, il est clair que le dénigrement systématique et les réactions violentes à son encontre sont sans objet. Elles sont le fait des medias mainstream et de tous ceux qui les écoutent sans avoir fait l’effort d’essayer de comprendre le fond des choses. En l’occurrence, les medias sont les idiots utiles de l’Ordre des médecins qui est totalement inféodé à Big pharma. Celui qui ne fait pas le lien entre les choses – surtout après deux ans de covidisme – et va me traiter de complotiste mettra à jour le manque d’évolution de son niveau de conscience et son conditionnement par les medias et le politiquement correct.

A propos du lien entre les choses: si nous invitons Thierry Casasnovas à une table ronde avec François Mulet, c’est parce que nous estimons que la manière de cultiver les plantes qui nous nourrissent et la manière de s’occuper de notre santé sont des domaines connexes, logiquement et connaturellement dépendants l’un de l’autre, qu’il n’y a pas d’évolution vers un monde plus naturel et plus sain sans une agriculture du vivant, que la première étape de la santé est la qualité de l’assiette; que les obstacles vers une conception plus saine de la vie humaine et ses éléments essentiels sont les mêmes « intérêts » oligarchiques et financiers; mais nous savons qu’il y a des solutions pour s’affranchir des “valeurs” morbides qui ont poussé notre société vers le déclin que nous connaissons et notre travail d’aujourd’hui est de construire le monde que nous souhaitons pour demain: les solutions sont là, il faut juste faire l’effort de les comprendre et les mettre en oeuvre; c’est tout le sens de notre travail de maraicher sur sol vivant et de transformateur en produits non pasteurisés.

Je n’ai pas beaucoup de temps à perdre, et je veux bien discuter sur ce sujet ; cela suppose néanmoins un minimum de connaissance du dossier. Avant de pousser des cris d’orfraie et de reprendre les éléments de langage diffamatoires des médias, je vous demanderai tout simplement un peu d’honnêteté intellectuelle, à savoir: avoir écouté 3 vidéos complètes de Thierry et avoir lu au moins 1 dossier de la revue Regenere. Celui qui n’a pas fait cet effort n’a qu’à imiter ce que font les gens intelligents: ils se taisent quand ils ne connaissent pas le sujet. 

Pour finir, ce mot d’une amie qui s’est guérie d’un cancer par les méthodes naturelles : “C’est facile aujourd’hui de hurler avec les loups; on verra quand ils auront un cancer et qu’ils seront face à la maladie…”

A tous ceux qui sont animés d’une saine curiosité, à tous ceux qui nous soutiennent dans notre action de production de nourriture vivante et riche, je vous adresse l’invitation pour une journée paisible, nourrissante pour l’âme et pour le corps.

Bernard
Les Jardins du CEP

Le programme de la journée – Inscription au repas